District-Affair

Il était une fois une jeunesse qui dominait..
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 The Second Day and the Third Night

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Jill Hathaway
|The Freak|
avatar

Féminin Nombre de messages : 4392
Age : 28
Gang : The Lazzarius
Rôle : Chef
Côté Coeur : S'il bat c'est déjà très bien.
Date d'inscription : 05/08/2006

MessageSujet: Re: The Second Day and the Third Night   Jeu 21 Déc - 18:12

Jill écouta ses paroles, déçue qu'il ne comprenne pas ce qu'elle pouvait ressentir. Elle retenu un soupir, se disant que ça ne valait pas la peine de s'obstiner à tenter de lui faire comprendre ce qui se passait de mal. En fait, peut-être que l'erreur était seulement dans son esprit à elle? C'était plus que possible, à croire que Jill devenait totalement débile ces derniers temps. La jeune femme regarda les draps du lit pour se changer les idées..Il ne comprenait pas et ne comprendrait probablement jamais. Personne ne la comprenait de toute façon...Mis à part Devon. Il arrivait toujours à la réconforter, à lui dire les bons mots pour ne pas qu'elle s'énerve plus ou qu'elle fasse plus d'erreurs...Ou tout simplement pour lui calmer l'esprit. Au simple fait de penser à nouveau au bras droit, elle fronça les sourcils et releva la tête, espérant oublier pour de bon ce qu'elle osait penser alors que Ryan était toujours dans les parages..Et d'ailleurs elle était dans la chambre de celui-ci, ça ne se faisait pas, en tout cas moralement, c'était cruel.

Jill se glissa à nouveau dans les bras de Ryan, doucement, comme s'il ne s'était jamais rien passé. Comme si elle n'avait jamais rien dit. Elle l'embrassa sur la joue et se serra contre lui, respirant l'odeur de son t-shirt comme si cette simple odeur pouvait la calmer. Elle perdit ses mains dans les cheveux du jeune homme avant d'enfouir son visage dans son cou, sans y déposer ses lèvres, seulement prendre conscience de de tout ce qui se déroulait, de tout ce qu'elle disait et aussi ce qu'elle gardait pour elle, ce qu'elle ne devait pas garder pour elle et ce qui ne devait pas se savoir. Ce qu'elle ne savait pas et ce qu'elle préférait oublier. Elle finit par redresser son visage, fixant Ryan, se trouvant plutôt idiote de toujours réagir ainsi. Ses traits qui parraissaient tendus se changèrent aussitôt en une image plutôt calme, mais tout de même incertaine. Elle se demandait s'il ne valait pas mieux écouter le bras droit. Prendre ses distances avec Ryan, l'oublier un moment... En bref, ce qu'elle ne pouvait pas se résoudre à faire parce qu'elle était encore un peu trop faible pour le faire et ne se laisserait pas manipuler aussi facilement par Devon..Car probablement qu'alors il profiterait du fait qu'elle serait encore plus perdue et irait automatiquement le voir, ce qui signifiait automatiquement qu'il aurait le dessus sur elle, comme à l'habitude.

Jill soupira, se demandant ce qu'elle devait faire, ce qu'elle devait dire et même si elle devait parler à nouveau. Après plusieurs hésitations, elle se contenta de déposer un baiser sur ses lèvres et de se lever. Elle se rendit dans la salle de bain et traversa jusqu'à la buandrie, revenant quelques minutes plut tard avec un panier de vêtements qu'elle déposa sur la chaise. Toujours sans parler à Ryan, la jeune femme se contenta de plier les vêtements machinalement et de les ranger à leur place, silencieuse, arborant maintenant une mine vexée, voir fâchée. Elle avait presque terminé et se trompa de tiroir, se retrouvant avec pour vision des préservatifs et des sachets contentant bien évidemment de la drogue. Sans pouvoir se retenir, elle craqua et c'est péniblement qu'elle se retint de lui jeter tour à tour la drogue et les préservatifs...Et le reste des choses qu'elle pourrait trouver. Au moins elle n'avait pas vu de magasines, c'était déjà ça de gagné.


"Mais ne te rends-tu pas compte seulement de ce que tu me dis?On l'a déjà fait! Comme si c'était rien, comme si c'était banal et tout à fait normal de devoir se résigner à faire l'amour avec quelqu'un qui vient de te planquer contre un mur! Devon n'a pas fait ça, lui."

Son regard était maintenant accusateur, elle lui en voulait à lui, pour des raisons plutôt idiotes. Il n'avait pas été réellement là, seulement une illusion. Parce qu'aussi l'instant n'avait pas été aussi magique qu'il aurait dû être, c'était allé trop vite..Et elle n'avait pas apprécié cette brusquerie, si l'on pouvait appeler ça ainsi. Jill lui en voulait pour tant de choses qu'elle ne savait plus en fait si elle se sentait prête à rester avec lui et à s'excuser à nouveau. Elle savait pertinament qu'elle allait trop loin...Mais qu'est-ce qu'elle en avait sincèrement à foutre?!

"Il s'est contenté de rendre ça le plus agréable possible pour moi. Toi...Tu voulais seulement faire ça rapidement."

Elle avait probablement tord, seulement elle voulait le provoquer, qu'il se sente mal à l'aise d'avoir agit comme il l'avait fait. Seulement, c'était les impressions qu'elle avait réellement eu. Ou tout simplement parce qu'elle était horriblement perdue et que ses paroles l'avaient énervée. Elle termina de ranger les vêtements et alla s'assoir sur le lit, tournant le dos à Ryan.

"Je devrais partir, tu crois?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://just-play.withme.us
Ryan Sheffield

avatar

Féminin Nombre de messages : 309
Age : 27
Gang : The Lazzarius
Rôle : s'occupe de maintenir leurs affaires personnelles en place
Date d'inscription : 12/09/2006

MessageSujet: Re: The Second Day and the Third Night   Sam 23 Déc - 8:04

Ryan entendit parfaitement le soupir de la jeune femme et il comprit qu'elle avait été déçue de ce qu'il venait de lui dire. Effectivement, il avait manqué de tact, chose qui pourtant ne lui était pas commune mais depuis ses temps-ci, il se trouvait bizarre, comme si quelque chose occupait la totale place de son esprit. Mais ce qui était curieux c'est qu'il ne regrettait pas vraiment ses paroles. La jeune femme se radoucit soudainement en se serrant contre lui, ce qu'il ne comprenait pas vraiment car il y a quelques secondes, il avait l'impression qu'elle avait été blessée par ses propos. Peu importe, il décida d'oublier se fait. Par contre, il la sentait tendu comme si elle hésitait à dire ou à faire quelque chose. Il n'aimait pas cette impression et il ne comprenait pas pourquoi la situation tournait mal. Jill semblait pensive et cet état ne plaisait beaucoup à Ryan car elle semblait incertaine, comme si un affreux dilemme se présentait à elle, ce qui eu pour effet de faire paranoïyer Ryan car plusieurs scénario plutôt inavenant se forgeaient dans sa tête. Il décida de ne pas y penser, se trouvant soudainement ridicule.

Jill se leva alors, plutôt en colère, ce qui déroutait encore une fois le jeune homme. Oui il avait dit quelque chose que peut-être il n'aurait pas du dire mais la jeune femme n'avait pas dit non lorsqu'ils avaient couchés ensemble alors il ne comprenait pas pourquoi elle mettait tous le blâme sur lui. Elle déposa un simple baiser rapide sur ses lèvres et se dirigea vers la buanderie pour aller chercher le linge qui était maintenant prêt. Elle rangea le linge de Ryan, et celui-ci se leva alors pour essayer d'au moins se rattraper, même s'il savait parfaitement que cela ne donnerait absolument rien. La situation en venait presque drôle car il ne pouvait pas passer une journée sans se chicaner, comme s'ils étaient ensemble depuis des années et qu'ils ne pouvaient plus se supporter. Cette idée le fit frissonner car ce n'est en aucun cas ce qu'il souhaitait. La jeune femme ouvrit alors un tiroir qu'elle n'aurait peut-être du ouvrir car elle n'était pas au courant qu'il prenait parfois de la drogue. De toute manière, il y avait beaucoup de choses qu’elle ne savait pas de lui. Elle craqua soudain et les paroles qu'elle débita assombrit plus que tous le regard de Ryan. Elle se permettait de comparer avec Devon, chose qu'elle ne devait en aucun cas faire. C'était quoi son problème de lui planter se poignard totalement gratuit dans le cœur. Si elle pensait qu'il n'allait pas réagir elle se trompait car elle venait de l'outré et de beaucoup en plus.

Il resta un moment impassible mais cet air placide devenait inquiétant. Il se calma un moment, pour ne pas regretter un geste trop brusque. Il serra les dents, frustré qu’elle ramène encore Devon dans la conversation et frustré aussi d’avoir se sentiment que le bras droit pouvait occuper une place plus importante dans le cœur de la jeune femme. Peut-être qu’il se faisait des idées mais elle lui donnait cette fâcheuse impression, ce qu’il détestait royalement. Jill finit par s’assoir sur le lit, lui tournant ainsi le dos. Il croisa ses bras et il fixa un moment le plancher et il décida ensuite de ranger le reste du linge. Elle ne l’avait pas seulement outré, elle venait de lui faire un peu de peine. Et qu’elle ne venait pas lui dire qu’elle n’avait pas sut ce qu’elle disait à cet instant car il allait lui rire en pleine en face. Cette phrases plutôt poignante qu’elle lui avait dit avait été totalement véridique c’est pourquoi il avait du mal à la digérer. Si elle voulait tant que se soit magique, pourquoi est-ce qu’elle ne lui avait pas fait part de se sentiment de brusquerie lorsqu’ils s’étaient apprêter à le faire. Quelque fois, il avait l’impression qu’elle prenait un malin plaisir à faire quelque chose et ensuite à lui mettre tous sur le dos. Il leva un regard plutôt froid sur la jeune femme et d’une voix sifflante de colère il lui dit:


-Et toi, te rend tu compte de qu’est-ce que tu viens de me dire. Tu me compare à la personne que je déteste le plus. C’est frustrant et blessant pour moi. Et dis moi, pourquoi alors à tu accepter qu’on couche ensemble si tu trouvais que ce n’était pas assé bien à ton goût. C’est ça ton problème Jill, il faut que tu arrête d’en vouloir aux autres s’ils ton déçu et surtout quand tu aurais très bien pu faire quelque chose pour tout arrangé. Tu aurais pu me faire part de se sentiment hier, au lieu de me blesser de la sorte, et j’aurais arrêté, j’aurais comprit Jill, je ne suis pas stupide!

A la dernière phrase, il avait haussé le ton, tout en fermant rageusement le tiroir. Il en avait assé de toutes ses chicanes qui arrivait aussi brusquement entre eux et il était fatigué de toujours devoir se défendre sur les propos de Jill. Pourquoi est-ce qu’il ne pouvait pas tous simplement mieux se comprendre et tous se dire au lieu de tous se cacher et d’ainsi envenimé la situation. Si seulement il avait sut hier, la conversation n’en serait pas là aujourd’hui et c’est sa qui le frustrait, il ne devrait pas y avoir de malentendu.

-Si tu veux partir, je ne te retiens pas mais il faut que tu sache une chose, je suis fatigué qu’on se chicane à cause d’un malentendu qui aurait très bien pu ne pas arriver.

Il continua de plier le linge, arborant une mine plutôt triste maintenant. Il espérait qu’elle reste même si l’envie de lui parler n’était pas à l’heure à cet instant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jill Hathaway
|The Freak|
avatar

Féminin Nombre de messages : 4392
Age : 28
Gang : The Lazzarius
Rôle : Chef
Côté Coeur : S'il bat c'est déjà très bien.
Date d'inscription : 05/08/2006

MessageSujet: Re: The Second Day and the Third Night   Sam 23 Déc - 9:06

Jill serra les couvertures, écoutant patiemment les paroles que Ryan prononçait. Il ne comprenait pas, il ne comprendrait jamais, probablement. Il ne pouvait tout simplement pas comprendre et Jill ne l'aidait pas en le blâmant ainsi. Mais elle s'en fichait bien. Tout ce qui l'importait, à ce moment-là, c'est que tout se termine, que tout devienne comme avant et qu'il n'y ait plus de problèmes entre eux. Mais elle devinait que la suite ne serait probablement pas mieux que ce qui se déroulait maintenant. Elle eut envie de lui crier tout ce qui lui passait par la tête, de faire une scène comme dans les films, ce qui n'était pas du tout son genre. Lancer tout ce qui lui passait par la tête, parcontre, cela aurait pu s'avérer une bonne chose. Défoulante et tellement plaisante... Elle se trouva particulièrement bizarre à cet instant à penser ainsi et reporta son attention sur les paroles de Ryan. Oui, elle le comparait à Devon, et probablement que ses idées qu'il se faisait n'étaient pas fausses. Mais elle s'en fichait éperduement, qu'il croit ce qu'il veuille, de toute façon les gens semblaient s'amuser à colporter des rumeurs ridicules à son sujet depuis un petit moment déjà. Elle eut envie de lui dire que oui, il avait raison, tout à fait raison comme à l'habitude et qu'il était bien trop parfait pour elle, qu'il méritait mieux qu'elle parce qu'elle ne trouvait jamais mieux à faire que de râler et de le critiquer et chercher des problèmes partout, dans toutes les situations.

Ainsi c'était blessant? Elle ne s'en était jamais autant fiché, de ce qu'il pouvait ressentir. Il n'avait pas hésité à la vautrer sur le mur, lui.. Tout se ramenait à ça, comme si c'était une fixation. Ç'en était une dans un sens car elle ne parvenait pas à comprendre pourquoi il faisait ça et pourquoi surtout les choses n'étaient pas aussi faciles qu'avec Devon. Les choses n'étaient pas plus faciles, bien entendu, seulement elle ne comprenait plus rien et tout ce qui se passait depuis les derniers jours allait trop vite pour qu'elle suive la vague. Elle n'avait jamais suivi la vague, mais cette fois-ci celle-là semblait l'avoir attrappé contre son gré et Jill s'y noyait tranquillement, sans voir qu'elle était la seule artisante de son malheur. Il lui posait maintenant une question qui lui semblait impossible à expliquer. En fait, elle le savait, pour ne pas le blesser ou pour ne pas qu'il se fasse des idées...Mais de toute façon il finissait par s'en faire. Elle n'avait pas envie de s'expliquer là-dessus mais elle n'avait pas le choix..Si elle en avait le choix! Seulement là, elle ne voyait pas à quoi cela pouvait servir. Il continuait de parler, elle tenta de suivre ses paroles. Il lui faisait la morale, maintenant. Jill émit un bâillement sonore, comme pour le provoquer. Elle ne pouvait pas lui dire d'arrêter, qu'il allait trop vite et que ce n'était pas comme ça qu'elle voulait que le moment se passe... Elle ne s'imaginait pas lui dire ça tout simplement car dans son esprit Ryan avait toujours eu la place de la personne parfaite, compréhensive sans qu'on ait à lui expliquer quoi que ce soit... À ce qu'elle était entrain de voir, Jill s'était trompée du bout au bout à son sujet. Ses derniers mots la firent sourire. Il n'était pas stupide, bien entendu...Seulement il ne remarquait pas lorsque quelque chose n'allait pas. Il ne comprenait pas que ce n'était pas une façon de se comporter que d'arracher (ou presque) des vêtements et de tenter d'être le plus rapide possible. Jill aurait aimé qu'il soit plus attentif à elle.


"Je suis pas devin, je pouvais pas prédire que pour toi tout ce qui compte c'est prendre ton pied! Et je ne pouvais tout de même pas te dire d'arrêter tout parce que c'était désagréable. Tu n'aurais certainement pas arrêté, vous êtes tous pareils. Vous n'en faites qu'à votre guise. Ne nies pas, je suis certaine que si j'aurais refusé tu t'en serais moqué."

Jill le regarda, fâchée, se moquant éperduement de ce qu'il pourrait répondre. Elle avait presque envie de le provoquer et de lui sortir des choses qu'elle aurait plutôt dû garder pour elle. C'était tellement tentant...mais elle se retint de lui dévoiler les choses qu'il ne connaissait pas et qu'il aurait sûrement préféré ignorer encore. La jeune femme retint sa respiration durant quelques instants, réfléchissant à toute vitesse sur quoi lui répondre. Il se fichait qu'elle reste..Autant lui dire qu'il se fichait d'elle. Il ne voulait plus qu'ils se disputent? Elle voulait aussi que tout le malentendu soit oublié..Mais elle se doutait qu'il reprendrait la prochaine fois qu'ils se verraient. Elle poussa un long soupire et se leva, se dirigeant vers Ryan et prit ses vêtements qui étaient aussi dans le panier pour ensuite enlever sa chemise et la jeter sur le lit pour remettre ses vêtements à elle. Elle lui jeta un regard froid, n'ayant pas envie de continuer la conversation et encore moins de lui adresser la parole pour lui demander pardon. Elle ne faiblirait plus, en tout cas pas maintenant.

"Bien entendu, je suis encore la seule responsable du problème! Pour le fait qu'il aurait pu ne pas arriver, je te ferai remarquer que si tu avait pensé un peu à moi, ça ne se serait jamais produit. Mais ça, tu le réalises probablement pas, Ryan."

Elle se tourna dos à lui et s'approcha de la porte. Elle toucha à la poignée sans pourtant la tourner, attendant qu'il lui dise de dégager et de ne plus jamais revenir. Du moins, c'est à ça qu'elle s'attendait. Elle ne s'en voulait pas et se préparait mentalement à aller pester contre lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://just-play.withme.us
Ryan Sheffield

avatar

Féminin Nombre de messages : 309
Age : 27
Gang : The Lazzarius
Rôle : s'occupe de maintenir leurs affaires personnelles en place
Date d'inscription : 12/09/2006

MessageSujet: Re: The Second Day and the Third Night   Sam 30 Déc - 17:47

Ryan commençait à en avoir marre et il avait lui aussi une envie prenante de lui jeter pleins d'objets à la figure. C'était quoi leur problème de se disputer de la sorte quand il venait tout juste de se promettre de ne plus jamais se crier à la tête de la sorte. Le jeune homme ne comprenait pas Jill et d'ailleurs quand est-ce qu'il pourra la comprendre? Depuis ses temps-ci, Jill lui donnait l'impression qu'il se gourait dans tous ce qu'il faisait et il détestait se sentiment car il ne voyait pas et ne comprenait pas pourquoi elle se mettait dans tous ces états. Une envie soudaine de se frapper la tête contre le mur le tenaillait parce qu'il en avait juste assé qu'il se critique tous deux de la sorte. Pourquoi est-ce que ce n'était pas si simple entre eux? Voilà une question à laquelle il n'aura jamais la réponse. S'il aurait pu reculer dans le temps il n'aurait pas hésité et il aurait assouvi les désirs de Jill pour la simple raison qu'il détestait qu'elle est cette idée fausse de lui en se moment. Mais il ne pouvait pas donc il devra subir encore les ralliements de Jill sur sa conduite. Il avait juste le goût de lui dire qu'elle avait totalement raison sur tous et qu'il n'était qu'un pauvre idiot de l'avoir brusqué de la sorte mais là encore elle le réprimanderait en lui disant:«Ryan tu es trop mou.» et il ne voulait pas encore entendre cette bêtise des plus niais de sa bouche. Il avait osé dire ses points de vues et elle en était totalement outré, alors il ne dira plus rien il se la bouclera parce qu'il lui paraît très clair maintenant que tous ce qu'il dit, c'est de la merde total ou sinon c'est quelque chose qui blessera inévitablement la personne concerné.

Il leva alors un regard encore froid sur Jill pour écouté ce qu'elle avait à dire, ou plutôt l'écouté d'une oreille distraite car il commençait en se foutre un peu de ce qu'elle pourrait lui raconter. C'était peut-être méchant de sa part mais il commençait à s'en balancer royalement, ça ne semblait pas lui dérangé elle de le piétiner encore plus de la sorte alors si c'est ce qu'elle voulait, il allait s'y mettre lui aussi. Il avait l'impression d'être dans un mauvais film et où il pouvait parfaitement entendre la petite musique qui annonçait la fin tragique d'une scène de ménage. Non il n'avait pas le goût de la plaquer encore contre un mur comme il l'avait fait la dernière fois mais si ça qu'il lui fallait pour qu'elle comprenne qu'il en avait marre de tous ça...Même là il n'oserait pas car il là elle aurait une autre bonne raison de lui en vouloir. Oui il devait avouer qu'il avait mal réagit mais il quand il se sentait trop écrasé, comme en se moment d'ailleurs, une espèce de bête noir en lui pouvait sortir n'importe quand de sa cage et il ne voulait pas que ça arrive, surtout pas envers Jill. Ce n'était pas une manière de faire taire quelqu'un ou encore une manière de se remonter, lui même le savait bien car il en avait été victime bien souvent avec son père, et c'est peut-être cela qui expliquait le fait qu'il soit si soumit. Peu importe, il n'avait guère envi de se remémorer son passé mais plutôt que cette situation se termine au plus vite. A la dernière phrase de Jill, un espèce de rire sarcastique sortit de sa gorge. Elle le comparait encore, ce qu'il trouvait plutôt désolant. Non elle se trompait sur toute la ligne, il l'aurait écouté si elle lui en aurait fait part, il était peut-être têtu mais il n'était pas dépourvue de sentiment et surtout pas envers Jill. Il s'approcha un plus de Jill, son regard lançant des éclairs maintenant. Elle allait le regretter après car il n’aura du mal à lui pardonner maintenant. Il connaissait déjà la suite, après plusieurs jours, elle viendrait le voir pour espérer qu'il lui reparle et qu'il l'accueil à bras ouverts. Non, il en avait assé qu'elle le prenne pour un con. Pourquoi est-ce qu'il fallait que se soit toujours de sa faute et pourquoi est-ce qu'il fallait toujours qu'il lui pardonne tous, il n'était pas un robot qu'on pouvait manipuler à sa guise. Oui ce qui arrivait en se moment de beaucoup sa faute mais Jill n'a pas à en rajouter de la sorte, les propos qu'elle tenait envers lui, lui pinçait un peu le cœur car il avait l'impression qu'elle le prenait pour un idiot de la pur espèce. D'un ton beaucoup plus dur il lui balança ceci:


-Tu as une opinion plutôt médiocre de ma personne Jill et sa me frustre! Je ne suis pas inhumain j'aurais tous simplement arrêté pour te satisfaire et pour surtout ne pas te blesser parce que je t'aime mais ça tu semble t'en foutre royalement maintenant parce que tu es entrain de me dire que je suis une espèce de brute perverse qui ne pense qu'a se taper le plus vite possible la fille qu'il à choisis pour chasser son ennui passager, et bien tu te trompe! Si c'est que tu veux, que je t'approuve et bien je ne le ferais pas parce que je ne suis pas comme ça. Et non Jill je n'est pas dit que tu était la seule responsable du problème, j'y suis aussi pour beaucoup.

Il prit une pause pour respirer et se calmer car il ne voulait pas s'énerver, surtout quand le repère était occupé. Il avait tous dit ce qu'il avait eu a dire et il avait envi qu'il n'en reste pas là car de rester encore plusieurs jours sans elle ne lui serait en aucun cas bénéfique. Il avait besoin de la présence de Jill à ses côtés mais pas dans un climat de la sorte. Il était fatigué de toujours devoir se justifier sur quelque chose avec elle et ça le fâchait en quelque sorte car il n'avait pas à se justifier tous le temps et c'était pareil pour Jill. Il ne comprenait pas le problème entre eux et si il le saurait il ferait tous pour y remédier au plus vite car il ne voulait que sa relation avec Jill se désintègre car il avait trop besoin de la jeune femme auprès de lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jill Hathaway
|The Freak|
avatar

Féminin Nombre de messages : 4392
Age : 28
Gang : The Lazzarius
Rôle : Chef
Côté Coeur : S'il bat c'est déjà très bien.
Date d'inscription : 05/08/2006

MessageSujet: Re: The Second Day and the Third Night   Mar 2 Jan - 21:09

La jeune femme le regardait, comme s'il était totalement irréel, comme si tout ce qu'il disait n'était que le fruit de son imagination et que chacun de ses mouvements n'avaient jamais eu lieux. Elle ferma les yeux un instant et inspira. Lorsqu'elle les ouvrit, Ryan s'était rapproché d'elle. Ce geste lui déplut et se moquant absolument de tout ce qu'il pourrait lui dire car il fallait admettre que leur relation venait de passer à un stade qu'on aurait pu comparer certainement à de la haîne mais à la fois à de l'amour car l'envie de l'embrasser et de s'excuser comme à l'habitude la démangeait. Pourtant, elle fit tout le contraire et le repoussa, voulant à tout prix qu'ils gardent une certaine distance. Se tenir loin de tout semblait plaire à la jeune femme, comme si elle avait peur de se mêler à la vie du commun des mortels. Comme si elle se croyait trop bien pour tout le reste et qu'elle préférait les observer en les méprisant. Toutefois, ce n'était pas du tout le cas. La jeune femme écouta les paroles de Ryan un peu plus attentivement, ne voulant pas rajouter d'huile sur le feu en faisant mine de l'ignorer et de se foutre de ses propos. D'ailleurs, ceux-ci niaient tout ce qu'elle avait remarqué ou cru remarquer. C'était impossible, il devait être comme elle l'avait dit..Ou peut-être était-ce tout inventé par elle-même?

La jeune femme était de plus en plus perdu au fil des secondes et des minutes qui passaient, comme si elle perdait toute logique et que celle-ci s'effaçait, ne créant qu'une marge plus grande entre les faits réels et ce que Jill imaginait. Ce qui aurait expliqué pourquoi elle ne voulait pas que Ryan ait raison et qu'elle préférait se dire qu'il était le pire idiot au monde.. Qu'est-ce qu'il ne faut pas faire pour aider à son petit bien être personnel? Certaines choses interpellèrent un peu plus la jeune femme dans les paroles de Ryan. Il n'avait pas compris ce qu'elle disait.. Enfin pas tout à fait. Elle n'avait jamais dit qu'il avait voulu coucher avec elle le plus rapidement possible..Elle avait seulement voulu dire qu'il n'aurait pas voulu s'arrêter et que le fait que ce soit arrivé trop précipitament l'indifférait. Pourtant, elle savait encore une fois que c'était faux et que Ryan n'était pas ainsi. Il l'avait toujours écouté bien sagement et sans critiquer auparavant. Était-elle obligée de le torturer de la sorte comme remerciement? Elle n'avait pas le droit de faire ça.. Jill leva les yeux à ses derniers mots et se mordit la lèvre inférieure, se sentant affreusement coupable d'agir ainsi. Elle marcha finalement sur sa fierté et soupira avant de se rapprocher de Ryan, même si elle même l'avait repoussé quelques instants plus tôt. Elle hésita un instant et prit la parole.


"Tu n'y es pour rien Ryan..Je fais tout de travers, toujours..Je suis tellement désolée de jamais voir tout ce que tu fais.. Pardonne moi..Non, ne le fais pas..Je ne mérite pas ça. Je ne te mérite pas.. Je m'excuse."

Encore hésitante, elle s'approcha de lui un peu plus et se glissa dans ses bras, se moquant du fait qu'il pourrait la repousser après tout ce qu'elle venait de faire et surtout qu'il lui poserait des questions sur ce nouveau changement sur le moment. Elle posa ses mains sur ses joues, se sentant soudainement horriblement coupable de ses agissements. Elle déposa un baiser sur les lèvres de Ryan et appuya sa tête sur l'épaule de celui-ci. La jeune femme se sentait égoïste, plus qu'à l'habitude, ce qui pouvait signifier que le problème était plutôt grave. Elle détacha ses lèvres doucement avant de lui murmurer à nouveau des excuses. À force de s'excuser ainsi, les gens finiraient par ne plus y croire, mais elle s'en moquait car elle était sincère.

"Je suis tellement troublée Ryan.."

Ce furent ses dernières paroles avant qu'elle ne se serre à nouveau dans les bras du jeune homme, comme si elle cherchait à se sentir en sécurité..Ce qui pouvait s'avérer plutôt logique. Elle ne savait plus sur qui compter et commençait même sérieusement à douter sur la sincérité de ses sentiments envers lui. Pourtant, elle ne pouvait se résoudre à croire qu'ils feraient mieux de laisser le temps passer un peu. Ç'aurait été trop dûr pour elle..Non, pour lui, car elle avait toujours Devon.. Elle ferma les yeux, plus par découragement que par fatigue. Il revenait encore dans le portrait, ce qui ne faisait que nuire à Jill qui tentait de démêler certaines choses. Elle souffla sur la nuque de Ryan mais ne se détacha pas de son étreinte pour autant, se calmant peu à peu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://just-play.withme.us
Ryan Sheffield

avatar

Féminin Nombre de messages : 309
Age : 27
Gang : The Lazzarius
Rôle : s'occupe de maintenir leurs affaires personnelles en place
Date d'inscription : 12/09/2006

MessageSujet: Re: The Second Day and the Third Night   Ven 2 Mar - 15:24

Ryan avait une envie folle de se claquer la tête contre le mur tant la situation lui était insoutenable. Il en avait assé de se faire réprimander de la sorte par Jill d'une part parce qu'il ne comprenait pas pourquoi elle lui faisait cette crise et de l'autre parce qu'il ne voyait pas le pourquoi de cette engueulade des plus stupides. Ryan sentaient qu’une aura de haine planait entre eux et ce fait l’agaçait plus que tous. Mais que pouvait-il faire? Ils ne pouvaient s’entendre sur un point tous les deux. Pourquoi est-ce qu'ils ne pouvaient pas passer plus d'une heure à ne pas s'expliquer sur quelque chose. En plus, c'était tout à fait banal et sans intérêt car la situation ne faisait qu'empirer de plus en plus. Ryan ne pouvait plus supporter le fait qu'ils se contredisent toujours ou qu’il ne cesse de se reprocher des choses du passé. Ryan ne savait plus où donner de la tête car à chaque fois, Jill lui faisait savoir qu’il avait mal agit et tous le temps, il avait l’impression qu’elle lui donnait une bonne claque dans la figure. Il ne pouvait pas tous le temps le faire et ça le tuait de toujours faire attention à ce qu’il disait ou faisait parce que Jill pouvait n’en être pas satisfaite et si tel était le cas, il devait subir les colères de la jeune femme. Aussi, il se sentait brimer, car à chaque fois, il avait l’impression qu’il allait déraper dans une fosse totale de réprimandes de la part de Jill. Ce n’est pas parce qu’il ne faisait pas attention, loin de là, mais c’est parce que tous deux ne pouvait admettre que l’un fasse une erreur. Aussi, Ryan l’aimait tellement qu’il ne pouvait concevoir le fait de lui faire du mal alors quand Jill lui faisait savoir ces déceptions venant de lui, Ryan avait l’impression qu’elle l’insultait, mais qu’en plus, il venait de la perdre un peu. Le jeune homme s’était tellement fait dire quoi faire dans sa vie que bien souvent, il explosait quand cela arrivait encore car il ne pouvait plus encaisser qu’on le brime ou qu’on le traite comme une vulgaire chose sans importance. Cela expliquait le pourquoi de sa réaction vive, mais aussi parce qu’il était facilement froissable dans toute mauvaises circonstances.

Ryan se contenait de garder cette mine refrognée qu’il arborait depuis tantôt, tout en fixant le plancher. Par contre, il remarqua que Jill affichait une totale lassitude à tous cela et Ryan la comprenait parfaitement parce que c’est exactement ce qu’il ressentait lui aussi. Il était fatigué de tous ces accrochages qui pouvaient parfaitement être évité, sauf qu’il ne savait plus ce que Jill attendait de lui et cela le perdait d’avantage. Quand il entreprenait quelque chose, cela menaçait tous le temps de s’écrouler comme un lamentable château de carte et il ne voulait pas déplaire à Jill, mais bien souvent le château s’écroulait et il devait recommencer à zéro parce que les attentes de la jeune femme n’avaient pas été comblées. Soudain, Ryan vit que l’air colérique de la jeune femme prit bientôt place à une certaine forme de culpabilité, sauf qu’il ne daigna quitter des yeux le plancher, comme si cette chose était beaucoup plus intéressante pour le moment. Il entendit le soupir pousser par la jeune femme, mais il ne tressaillit pas. Elle vint alors vers lui pour dire quelque chose qui adoucit aussitôt son regard. Jill venait de mettre fin à cette engueulade et cela le soulagea. Par contre, il n’aimait pas l’idée qu’elle mette tous sur son dos car il y était pour beaucoup. Il aurait dû porter plus attention à la situation pour ainsi mieux appréhender les choses qui arriveraient s’il ferait ça. Il avait tendance à ne pas penser avant d’agir et cela le mettait bien souvent en mauvaise posture. Il la regarda dans les yeux et d’une voix à peine audible, il lui dit ceci :


-Non Jill ce n’est pas entièrement ta faute. J’aurais dû m’attardé d’avantage à la situation d’hier, c’est tous.

Il sourit faiblement et la jeune femme vint déposer ses mains sur les joues du jeune homme pour ensuite lui déposer un baiser sur les lèvres, qu’il ne refusa pas. Elle posa sa tête sur l’épaule de celui-ci et il l’enlaça à son tour. Un énorme poids s’était dissipé sur son cœur et cela lui faisait un grand bien sauf qu’il voyait que Jill ne se sentait pas aussi bien qu’elle le prétendait et il l’a connaissait trop bien pour croire que ces sautes d’humeur étaient normaux chez elle. Il fronça légèrement les sourcils, car il ne savait pas ce qui pourrait la torturer de la sorte. Ryan ne se sentait pas vraiment apte à lui poser cette question car il redoutait le fait que cela est un quelconque rapport avec lui. Jill plaça alors une phrase qui le mit tout à coup très mal parce que cette phrase venait de confirmer ce qu’il pensait. Il garda un moment le silence pour ainsi penser à ce qu’il pourrait lui dire. En fait, il voulait le savoir car il se sentait toujours mal lorsque Jill n’allait pas. Il se détacha donc doucement de celle-ci et planta son regard dans le siens. Il ne lui dit que cette simple phrase :

-Et pourquoi? Ne me le dis pas si tu n’en a pas envi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jill Hathaway
|The Freak|
avatar

Féminin Nombre de messages : 4392
Age : 28
Gang : The Lazzarius
Rôle : Chef
Côté Coeur : S'il bat c'est déjà très bien.
Date d'inscription : 05/08/2006

MessageSujet: Re: The Second Day and the Third Night   Ven 2 Mar - 20:57

Le fait que Ryan n'admette pas qu'elle était la seule responsable de ce qui se passait la décevait fortement. Passant du chaud au froid mais restant tout de même lucide, Jill voyait les choses sous un angle différent de celui du Lazzarius. En effet, il n'avait fait que ce qu'il croyait le mieux et Jill lui reprochait d'avoir tenté quelque chose..Et après tout, il avait raison. Elle aurait mieux fait de lui dire d'arrêter. Mais une partie d'elle même répétait qu'il n'aurait été que furieux si ç'avait été le cas. La chef des Lazzarius s'était donc retrouvée prise entre deux choix. Une dispute...ou une dispute. C'était à croire que tout tournait à la dispute entre eux, ce qui n'était pas totalement faux lorsqu'on y pensait. C'était ce qui était le plus difficile à avaler pour Jill. Rien n'était jamais normal entre eux. Elle lui mettait trop de pression mais c'était compréhensif et à des fins pratiques, mais elle le blâmait aussi à la moindre faute. Elle avait l'impression d'élever un chiot. C'était ridicule et vulgaire comme impression. Tout cela n'expliquait tout de même toujours pas pourquoi ils se disputaient sans arrêt.
Peut-être que Jill et Ryan n'étaient tout simplement pas faits pour être ensembles? Non..Cette option était inconcevable dans l'esprit de Jill. Ils avaient seulement besoin de se connaître plus, comme la plupart des gens. Pourquoi alors avait-elle l'impression que tout ne menait à rien?

Ryan l'avait pris dans ses bras et la jeune femme ferma les yeux, satisfaite de trouver un peu de réconfort dans les bras du jeune homme. Il fallait tout arranger. Elle ne pourrait pas se passer de lui...Comme elle ne pouvait pas se passer des conseils du bras droit. Elle ragea intérieurement. Il était visiblement partout. La jeune femme se demandait d'ailleurs comment la prochaine rencontre entre les deux hommes seuls à seuls se passerait. Elle se doutait que tout se finirait en sang si on ne les surveillait pas, comme à l'habitude finalement. Les idées concernant Marshall s'effacèrent et Jill se contenta de déposer un baiser sur le cou de Ryan, sans penser qu'il frissonnerait peut-être. Il se détacha ensuite d'elle et sa réaction fut de prendre le bras du jeune homme, comme si elle avait peur d'être engloutie par la porte s'il la laissait ne serait-ce que quelques secondes. Il lui demandait pourquoi elle était troublée? Elle espérait qu'il ne le sache pas déjà. Maintenant, que devait-elle lui dire? Jill n'était pas préparée à cette question là et regarda les dessins aux murs de manière fuyante. Elle n'était pas obligée de le lui dire? Non..C'était bien trop simple. Parcontre, elle ne pouvait pas se risquer à lui dire des choses dont elle n'était pas certaine elle-même. Après un long moment de réflexion, Jill finit par lui répondre, plongeant son regard dans celui du Lazzarius.


"Parce qu'il se passe trop de choses en peu de temps..C'est tout ce que je peux te dire. Je suis désolée, seulement c'est mieux ainsi pour le moment."

Elle se sentait coupable de ne pas tout lui dire et encore moins le principal. Jill s'avança vers lui à nouveau, silencieusement et se glissa dans ses bras avant de lui murmurer à l'oreille:

"Serres-moi dans tes bras..."

Jill se doutait qu'il n'accepterait peut-être pas, qu'il se fâcherait surement, peut-être même qu'il ne voudrait plus lui parler mais elle ne niait pas qu'elle avait toujours ses sentiments à son égard, même si tout devenait tellement compliqué. C'était la faute du bras droit. S'il n'était pas venu dans la chambre de Ryan, ils n'en auraient pas été là. La jeune femme ferma les yeux, prenant conscience que tout ça était mauvais. Ses lèvres restèrent donc plaquées contre sa tempe et elle s'en détacha finalement, visiblement un peu paniquée. Elle hésita un moment et après quelques secondes murmura contre son visage:

"Je t'aime..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://just-play.withme.us
Ryan Sheffield

avatar

Féminin Nombre de messages : 309
Age : 27
Gang : The Lazzarius
Rôle : s'occupe de maintenir leurs affaires personnelles en place
Date d'inscription : 12/09/2006

MessageSujet: Re: The Second Day and the Third Night   Dim 4 Mar - 8:35

En fait, Jill avait raison dans un sens puisqu’il se serait sûrement d’avantage énervé si elle lui aurait demandé d’arrêter. Ryan était si ambigu quelques fois qu’on avait du mal à le suivre, sauf que Jill n’aidait pas en le martyrisant de la sorte avec toutes ces reproches. Ryan ne comprenait pas pourquoi tous tournait à la dispute entre eux, mais lui par contre ne rejetait pas cela sur le fait qu’ils ne se connaissaient pas assé, même si en effet, Ryan cachait nombres de choses sur sa personne et sur sa vie passé. Le jeune homme avait l’impression que tous deux ne savaient ce qu’ils voulaient et il expliquait les disputes par ça. Quelques fois, il sentait Jill si distante qu’il avait la nette impression qu’elle lui glissait lentement des mains. Oh il pourrait sans remettre si jamais elle voulait que tous se termine entre eux seulement, il ne supporterait pas de la voir avec Devon. A cette idée, il avala difficilement sa salive car il espérait que ce ne soit pas la cause de son tourment. Depuis un certain, il avait l’impression de paniquer pour rien car à chaque fois, il croyait que Jill tombait petite à petit dans les bras de Devon. En effet, leur rencontre étaient plus fréquentes, mais Ryan essayait de ne pas y penser en se disant que Jill ne pourrais lui faire ça car elle l’aimait, c’est ce qu’elle lui disait et quand on aimait quelqu’un pour vrai on ne la trahissait pas. En tous cas c’était sa perception des choses, mais il avait le pressentiment que Jill lui cachait quelque chose, ce qui expliquait sa petite paranoïa face à cela.

Il continuait de serrer Jill dans ses bras, mais elle lui répondit avec une réponse qui le mit mal. Elle ne lui avait pas tout dit et ce fait ne fit qu’augmenter d’avantage son questionnement. La jeune femme ne l’aidait pas vraiment en lui disant cela et lorsqu’elle lui avait posé un baiser dans le cou il n’avait même pas frissonné, puisque son esprit ne cessait de se questionner sur maintes choses. Elle avait empoigné le bras du jeune homme et il avait soupiré, déçu par cette réponse peu satisfaisante. Jill avait évité la question et il l’avait sentit soudainement tendu, comme s’il l’avait pris au dépourvu quand ce n’était qu’une simple question. Bien entendu, Ryan ne le voyait pas du bon œil puisque pleins de scénarios se formaient dans sa tête et il n’aimait pas vraiment ce qu’il imaginait. La jeune femme se glissa encore dans ses bras, mais il ne la repoussa pas, même s’il avait une forte envi de faire le contraire et de lui dire de foutre le camp sur le champ. Ryan ne pouvait plus supporter qu’elle laisse en suspens des questions comme celles-ci car elle ne pouvait pas savoir combien c’était dur pour lui qu’il ne s’inquiète pas d’avantage. Elle vint finalement lui souffler un je t’aime, mais Ryan remarqua son air paniquer et il en déduit qu’elle avait peut-être peur qu’il s’énerve de nouveau, mais il se contenta de se détacher d’elle et de la regarder, plutôt déçu et cela était parfaitement visible dans son regard. Dans le fond, il l’a comprenait puisque lui n’était pas la première personne à dire tous le temps ce qui se passait dans sa tête, mais il aurait quand même voulut savoir. Elle lui avait fait savoir qu’elle était troublé alors elle aurait du s’attendre à ce qu’il lui demande pourquoi.


-Jill…Il soupira et décida d’abandonner car il ne voulait pas déclencher une nouvelle dispute. Oh et puis laisse tomber.

Il ne dit que ça, mais Jill pouvait très bien voir qu’il n’était pas très content de la tournure de la situation. Il le saura certainement un jour, sauf que pour le moment il fallait qu'il laisse passer ça comme si c'était tout à fait normal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jill Hathaway
|The Freak|
avatar

Féminin Nombre de messages : 4392
Age : 28
Gang : The Lazzarius
Rôle : Chef
Côté Coeur : S'il bat c'est déjà très bien.
Date d'inscription : 05/08/2006

MessageSujet: Re: The Second Day and the Third Night   Lun 5 Mar - 7:17

Pourquoi se détachait-il d'elle? Elle ne comprenait pas son air déçu. Elle avait tellement envie qu'ils arrêtent de penser à ça..C'était elle qui avait emmené le sujet. Elle devait assumer ses choix. Elle se demandait intérieurement s'il n'allait pas lui demander de partir sur le champs de sa chambre ou s'il allait lui briser les os. Il ne la comprenait visiblement pas, et c'était ce qui faisait le plus mal là-dedans. Elle ne savait pas quoi lui dire, pourquoi lui aurait-elle alors donné une raison au hasard? Jill baissa la tête, embarassée et surtout triste d'en arriver à un point où tout était peut-être déjà fini. Mais elle l'aimait...Et..Lui aussi? Elle n'en était pas certaine. Les mots de Ryan lui arrivèrent comme un couteau en plein coeur, ce qui la fit déglutir péniblement. Elle avait l'impression qu'il n'acceptait pas qu'elle ne lui dise pas, même si lui même lui avait proposé de garder ses révélations pour elle-même. Il agissait de manière étrange...Et qui était-elle pour dire ça? Elle soupira et tourna son visage vers lui, posant ses lèvres sur sa joue, reculant par la suite de l'autre côté du lit. L'impression de se débattre pour ne pas en finir avec lui était très forte, et Jill n'avait pas envie de se retrouver à le laisser..Ou que lui la laisse. À cette pensée elle frissonna. Elle n'était pas prête à le laisser partir après des reconciliations, c'était insensé... Elle fixa une toile sans réellement la regarder. Les choses étaient trop compliquées.

Jill se leva finalement après avoir regardé la fenêtre. Elle partit donc à l'autre extrémité de la pièce et s'alluma une cigarette, ouvrant la vitre pour fumer tranquillement. Un air frais pour un début d'automne. Elle ferma les yeux et expira la fumée, se détendant presque instantanément. Elle se mordit la lèvre inférieure et tourna son regard vers le Lazzarius. Le silence qui hantait la pièce lui donnait une sensation désagréable de déjà vu. Elle finit par parler, jettant la cigarette à moitié entâmée par la fenêtre, refermant celle-ci. Elle se tourna et regarda Ryan, l'air quelque peu déboussolée.


"Ryan..S'il te plaît, tu m'as demandé de ne plus se disputer..Et là tu me fais la gueule alors que tu m'as laissé un choix. Je te le dirai..Lorsque ce sera le bon moment. Va-t-on rester en silence toute la matinée? Car si c'est le cas je peux très bien m'en aller."

Mais elle n'en avait pas envie. Elle voulait rester ici, arrêter de se disputer..En arriver à bavarder normalement , comme avec le bras droit. Elle chassa celui-ci de sa tête, fronçant les sourcils d'un air agacé, même si bien entendu elle devait avoir l'air parfaitement débile. Elle regardait toujours Ryan, attendant une réponse de lui.Mais elle se doutait qu'il voudrait simplement qu'elle foute le camp.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://just-play.withme.us
Ryan Sheffield

avatar

Féminin Nombre de messages : 309
Age : 27
Gang : The Lazzarius
Rôle : s'occupe de maintenir leurs affaires personnelles en place
Date d'inscription : 12/09/2006

MessageSujet: Re: The Second Day and the Third Night   Mar 6 Mar - 9:09

En ce moment, Ryan se sentait complètement découragé, mais il n’avait pas envi de lui broyer les os car il s’en était bien trop voulut de l’avoir brusqué hier. Le jeune homme assit sur le lit tout en pensant à ce qu’ils pourraient devenir tous les deux s’ils continuaient dans cette même voie. Il n’osait même pas imaginer et il se demandait bien pourquoi tout avait dérapé comme ça entre eux. C’était si simple avant et il avait grandement envie que tous redevienne ainsi, mais il savait que c’était peine perdue. Leur relation avait quelque peu dépérit depuis quelques temps et cela faisait mal à Ryan car ce n’était pas ce qu’il cherchait à avoir avec Jill. Il avait du mal à la cerner et il ne comprenait pas pourquoi. Le jeune homme aimait les choses simples mais avec Jill, tous n’était en rien simple et cela le décourageait. Pourtant, il devait la connaître mieux que quiconque, mais maintenant, il avait l’impression d’avoir complètement perdu la carte. Peut-être serait-il mieux qu’ils prennent congé pour un moment, juste le temps de se remettre les idées en place? Non ce n’était pas ce qu’il voulait, ils devaient plutôt comprendre tous les deux ce qui se passait au lieu de fuir le problème, sauf qu’il avait un pressentiment que tous cela finirait par une dispute, comme toujours. Ryan détestait tous ça car toute solution qu’il trouvait s’avérait veine parce qu’il savait qu’elle finirait mal. La jeune femme avait posé un baiser sur sa joue, mais Ryan ne tourna pas son regard vers elle. Il se sentait tout aussi déboussolé que Jill et celle-ci ne savait pas comment il était fatigué de devoir toujours se justifier ou de s’expliquer avec elle quand ce n’était même pas nécessaire. La jeune femme s’était diriger vers la fenêtre pour fumer une cigarette et encore une fois, Ryan ne daigna même pas lever un regard vers elle. Il se passa les deux mains sur le visage, montrant parfaitement qu’il ne savait pas quoi dire. Un silence s’était installé entre eux qu’il ne brisa pas, sauf qu’il arborait maintenant un air affligé car ce moment lui piétinait le cœur parce qu’il savait qu’il ne se finirait pas bien.

Jill plaça une phrase et ce n’est qu’après quelques secondes qu’il tourna enfin un regard vers elle. Elle avait tellement raison qu’il ne savait que dire face à cela. Il lui avait donné un choix et il aurait dû s’attendre à ce qu’elle ne lui dise pas, mais au lieu de ça, il lui faisait la gueule quand il ne devait même pas. Il n’avait pas le droit de lui infligé ça et il se doutait qu’elle avait vraiment besoin de lui et ce, surtout en se moment car elle ne semblait pas être dans son assiettes ses temps-ci. Mais il avait du mal à tous gérer et quelques fois, il se morfondait trop sur ses propres problèmes ce qui faisait en sorte qu’il oubliait que les autres pouvaient en avoir eu aussi. Elle semblait perdue et il pouvait voir son incompréhension sur son visage. Il avait de quoi car Ryan ne devait pas être facile à suivre en se moment. Le jeune homme se leva et il prit les mains de Jill dans les siennes.


-Excuse moi, je n’es pas le droit de te faire ça mais c’est que je ne comprends plus rien alors je me sens terriblement perdu. Je ne comprends pas pourquoi on se dispute et je ne comprends pas pourquoi on ne peut pas se parler normalement. Jill, il y a quelque chose et il faut qu’on trouve.

Sa dernière phrase avait été plus appuyée que les précédentes car la situation devenait de plus en plus alarmante et il ne voulait pas que leur relation se termine ainsi. Même s’il essaierait d’oublier, il ne serait pas capable et il ne savait même pas s’il pourrait lui adresser la parole par la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jill Hathaway
|The Freak|
avatar

Féminin Nombre de messages : 4392
Age : 28
Gang : The Lazzarius
Rôle : Chef
Côté Coeur : S'il bat c'est déjà très bien.
Date d'inscription : 05/08/2006

MessageSujet: Re: The Second Day and the Third Night   Mar 6 Mar - 22:27

Pourquoi ne se retournait-il pas? Jill avait peur qu'il décide de l'ignorer encore longtemps ainsi. Comme si elle ne valait rien et que Ryan ne voyait pas l'intérêt de l'écouter. Elle le regardait s'enfouir la tête dans les mains, l'image était douloureuse. Tout était de sa faute à elle. Ça faisait mal de l'admettre, mais avait-elle le choix? Ses mots finirent par faire réagir le jeune homme qui décida enfin de lui adresser un regard. Un regard qui aurait pu lui briser le coeur si elle n'avait pas baissé les yeux à temps. Elle les ferma complètement lorsqu'elle sentit le jeune homme se lever pour s'approcher d'elle. Elle sentit ensuite ses mains tenir les siennes et ouvrit les yeux, le regardant d'un air triste. Une envie de s'en aller la tenaillait mais d'autre part, l'envie de rester avec lui était bien présente. Tellement plongée dans ses pensées et dans le regard de Ryan, elle manqua le début des excuses qu'il lui faisait. Mais elle s'en moquait bien. Ses dernières paroles lui suffirent. Elle ne savait que lui répondre. C'est pourquoi elle se contenta de l'embrasser doucement, délaissant ses mains pour glisser les siennes sur le visage du Lazzarius. C'est à regret qu'elle se détacha de lui, tentant de rester impassible. Elle tremblait légèrement et prit une grande respiration pour pouvoir ensuite commencer à parler.

"Désolée..Je vais te le dire. Il me trouble. Il me revient en tête comme cette foutue soirée, j'ai l'impression que je vais devenir folle.C'est comme...Des flashbacks. Ça me rend sur les nerfs. Tu n'es pas obligé de me croire..Seulement..."

Elle sembla se perdre dans la lune et brusquement, elle s'approcha de lui et lui murmura quelques mots à l'oreille.

"Je crois qu'il veut que l'on s'éloigne...Je veux pas qu'il réussisse."


(Désolée poste vraiment pourri j'avais seulement pas d'inspiration)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://just-play.withme.us
Ryan Sheffield

avatar

Féminin Nombre de messages : 309
Age : 27
Gang : The Lazzarius
Rôle : s'occupe de maintenir leurs affaires personnelles en place
Date d'inscription : 12/09/2006

MessageSujet: Re: The Second Day and the Third Night   Dim 11 Mar - 8:26

(pas grave ça arrive à tous le monde^^)

Ryan voyait bien que Jill ne savait pas quoi faire, tout comme lui. Peut-être que le temps allait arranger les choses et qu’il fallait tous simplement qu’ils oublient tous ça? Mais ce n’était pas aussi simple. Ryan n’en savait rien, sauf qu’il savait qu’ils devaient faire quelque chose pour ne pas que la situation tourne d’avantage au désastre. A chaque dispute, le cœur du jeune homme s’en trouvait un peu plus meurtrit parce qu’il détestait se disputer, surtout avec Jill. La jeune femme vint poser ses mains sur son visage ainsi qu’un baiser sur ses lèvres et par la suite Ryan ne quitta pas son regard. Il voyait qu’elle tremblait légèrement et il ne comprenait pas vraiment pourquoi sauf qu’il savait que Jill n’allait pas lui faire part de ce qui la tracassait. Jill s’était détachée de lui et elle semblait soudainement légèrement paniquer. Ryan devait avouer qu’il en était inquiet car elle semblait vouloir lui dire quelque chose et il s’attendait à quelque chose d’horrible, mais il attendait patiemment qu’elle dise ce qui la rendait ainsi. Par contre, le regard du jeune homme affichait cette interrogation très apparente qui lui était particulière. Jill plaça alors un premier mot et Ryan écouta avec attention ce qu’elle lui disait. Au fur et a mesure, le Lazzarius détestait ce qu’elle lui racontait c’est pourquoi il se contenta de ne rien dire pour un moment.

Le jeune homme se posait alors un tas de questions. Il ne comprenait pas pourquoi cette nuit passer avec Devon lui revenait en tête et il espérait qu’elle n’y pense pas trop souvent, mais bien entendu, elle venait de briser son espérance en lui avouant qu’elle avait du mal à ne pas y penser. La haine de Ryan envers Devon venait de monter d’un cran et le regard de celui-ci l’exprimait très bien en se moment. Non seulement le bras-droit était une plaie pour lui, mais en plus, il devait souiller les pensé de celle qu’il aimait de sa présence. Ryan jeta un furtif coup d’œil sur l’arme qui était posé sur sa table de chevet et il avait une grande envie de la prendre et de ce pas, descendre Marshall, mais Devon était précieux pour Jill, tout comme lui l’était pour elle. Il se dit alors que ce n’était pas la meilleure solution parce que Jill en souffrirait et qu’elle aurait une très bonne raison de le laisser tomber. Mais tout de même Ryan aimerait bien que le bras-droit disparaisse. Aussitôt, le jeune homme chassa cette pensé de sa tête car il ne voulait pas que cela en devienne une obsession. Il n’était pas un meurtrier et de toute manière, personne ne devait mourir aussi gratuitement. Jill vint alors lui souffler une phrase qui fit froncer légèrement les sourcils du Lazzarius. Pourquoi Marshall chercherait-il à les séparé? Pourtant, Jill avait accordé un peu plus d’importance à celui-ci et ça Ryan le comprenait parce qu’il savait qu’un bras-droit était indispensable pour tous chef, mais ce que Jill lui disait le déstabilisait un peu. Il y avait songé sauf que la jeune femme venait de confirmer ce qu’il pensait et cela l’effrayait quelque peu. Le jeune homme eu alors une pensé qui le troubla. Il recula un peu, comme pour se mettre les idées en place. Et si Devon ne ressentait pas qu’une simple amitié envers Jill…Ryan chassa tout de suite cette idée, tout en se disant que ce n’était qu’une paranoïa, comme toujours, mais il n’y arrivait pas. Il plaça alors une phrase, même s’il ne savait pas vraiment quoi dire face à cela.


-Je te crois…Il eu une légère pause, mais il reprit. Je ne doute pas de toi Jill seulement, s’il réussit, j’espère qu’il ne croira pas que je ne vais rien faire.

S’il fallait que la personne qu’il déteste le plus au monde lui enlève la personne qu’il aime, Ryan ne le prendrait pas bien et celle-ci risquerait de voir en Ryan une tout autre facette. La même scène avec Jill risquerait de se reproduire mais cette fois-ci, ce sera le bras-droit qui occupera la place de la jeune femme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jill Hathaway
|The Freak|
avatar

Féminin Nombre de messages : 4392
Age : 28
Gang : The Lazzarius
Rôle : Chef
Côté Coeur : S'il bat c'est déjà très bien.
Date d'inscription : 05/08/2006

MessageSujet: Re: The Second Day and the Third Night   Dim 11 Mar - 15:55

Elle ne savait pas comment l'expliquer, mais elle sentait que Ryan était plus inquiet en entendant ses paroles qu'en ne sachant pas son état d'âme. C'était plutôt idiot, car c'était lui, après tout, qui avait insisté pour qu'elle lui parle. Jill ne comprenait plus ce qu'elle devait faire pour le satisfaire. Elle s'était totalement détachée de lui, l'observant d'un air qui laissait très clairement penser qu'elle était découragée et qu'elle voulait qu'il se décide. Mais dans un sens, c'était compréhensible qu'il ne soit pas d'accord avec le fait qu'elle se remémore des moments de ce genre et encore plus qu'elle pense et parle du bras droit. Mais ce n'était pas réellement sa faute. En quelques jours, c'était comme si elle en avait fait son obsession. Ce qui ne ravissait pas Ryan, à en voir son visage. Pourtant, elle ne pouvait se résoudre à se sentir coupable. Elle n'avait rien fait de mal..et Devon non plus. Du moins, c'était ainsi qu'elle le voyait. Jill se promit à cet instant-là qu'elle ne parlerait plus de ses ressentiments avec Ryan, sachant très bien que de toute façon, soit il s'en fichait ou bien il se mettait à la détester. Pour multiples raisons, et Jill n'avait même pas envie de se justifier car elle savait qu'en fin de compte, il aurait raison.

Elle guettait toujours chacun de ses mouvements et elle fronça les sourcils lorsqu'il se mit à fixer le revolver. Elle devinait encore une fois ses pensées, il n'était pas si difficile que ça à cerner et comme pour lui montrer que son idée ne lui plaisait pas du tout, la jeune femme s'approcha de la table de chevet et poussa le fusil parterre, derrière le petit meuble. Elle se moquait bien s'il serait ensuite cassé ou non, elle ne voulait pas que Ryan se mette en tête de tuer son bras droit. Premièrement car elle avait besoin de lui...et deuxièmement, parce qu'elle avait encore besoin de lui. Ne restait pour Ryan qu'à deviner pourquoi, mais elle se doutait qu'il devait le savoir mais n'osait pas l'admettre pour la simple et bonne raison que leur discussion tournerait à nouveau au vinaigre et que leur relation en serait ensuite irréparable. D'ailleurs, il réagissait déjà à sa supposition, reculant et semblant penser à ce qu'elle préférait ne pas se dire, histoire de ne pas rendre les choses plus compliquées qu'elle ne l'était déjà. Elle gardait un air presque indifférent, plutôt neutre contrairement à l'expression de Ryan qui semblait être entre la stupéfaction, l'inquiétude et peut-être un peu de colère, elle ne pouvait pas réellement le dire. Elle se mordit légèrement la lèvre inférieure, soudainement nerveuse à l'idée que les paroles qu'il lui disait à l'instant se réalisent. Elle avait bien envie de lui répondre qu'il n'avait pas le droit de faire passer ses raisons personnelles avant les besoins du gang et encore moins de faire des menaces, même indirectes, à un membre de son gang.

Il était bien entendu innutile de dire qu'elle se retint de dire de telles choses, étant donné que c'était probablement la première fois qu'elle imposerait ce genre de règlements. En tout cas, entre les deux hommes des Lazzarius. Une fois de plus, ses vaines promesses à elle-même ne tenaient pas. Elle s'était jurrée de le tenir loin de son esprit, pourtant elle semblait presque prête à le défendre devant celui qu'elle aimait. Du moins, un de ceux qu'elle aimait.. Se doutant que Ryan trouverait son comportement bizarre, elle soupira et se plaça la tête entre les mains, s'appuyant contre un meuble sans réellement porter attention à ce que c'était. Elle devait absolument arrêter de penser ainsi. C'était tellement malsain... Elle ouvrit les yeux et arrêta de se couvrir le visage, regardant Ryan d'un air sérieux et stricte.


"S'il réussit Ryan, ce sera parce qu'on ne se supporte pas..et je crois qu'on devrait sérieusement réfléchir, car je crois pas qu'on tienne encore longtemps ainsi. Et Devon n'y est pour rien."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://just-play.withme.us
Ryan Sheffield

avatar

Féminin Nombre de messages : 309
Age : 27
Gang : The Lazzarius
Rôle : s'occupe de maintenir leurs affaires personnelles en place
Date d'inscription : 12/09/2006

MessageSujet: Re: The Second Day and the Third Night   Ven 16 Mar - 14:45

Oui c’était idiot de sa part parce qu’il se contredisait. Il avait voulut savoir et maintenant il savait seulement, ça n’avait pas été très agréable à entendre. De toute manière, même s’il n’aurait pas sut, il se serait trop questionner et il en serait devenu quasiment fou. Jill devait le trouver bizarre en se moment, car ses réactions étaient plus qu’ambiguës. Ryan ne rejetait pas cela sur la faute de Jill ni sur celle de Devon, ce qui était curieux dans ce cas-ci. Il comprenait que le bras droit ne devait pas savoir que sa personne occupait autant l’esprit de Jill et qu’il ne le voulait pas vraiment dans un sens, mais il ne pouvait s’empêcher de le haïr pour ça, comme s’il lui vouait une certaine jalousie. Pourtant, il trouvait cela stupide et inutile, sauf que c’était plus fort que lui. Ryan semblait trouver plus facile de se dire que c’était de la faute à Devon si tout allait mal entre Jill et lui, mais au plus profond de lui, il savait que ce n’était pas le bras droit le problème. Par conte, ça il ne l’admettra jamais à vive voix parce qu’il était beaucoup trop orgueilleux pour ça. Disons que ces temps-ci, il était d’humeur très changeante et il ne comprenait pas vraiment pourquoi alors cela expliquait en partie sa réaction de maintenant. Il semblait plus troublé qu’avant et là encore, il n’en savait pas la cause.

Jill avait repoussé l’arme qu’il avait fixée quelques secondes plus tôt et ce fait l’avait quelque peu surpris. Celle-ci s’écrasa sur le sol, mais ne brisa pas. Certes, il n’avait pas été discret, mais il n’avait pas aimé le fait qu’elle pense qu’il aurait été capable d’une telle chose. Le frapper peut-être, mais certainement pas de lui enlever la vie. Elle comprit alors qu’il ne le ferait pas et cela le soulagea, mais il avait été déçu qu’elle le croie aussi monstrueux. Ryan avait vu cette lueur d’inquiétude dans les yeux de Jill, signe qu’elle avait crut pour un instant qu’il aurait enlevé la vie à Devon. Ryan pouvait très bien imaginer dans quelle situation désastreuse il serait ainsi que le gang s’il le ferait réellement. La jeune femme affichait un air des plus neutres, comme si la situation ne lui dérangeait plus vraiment. Ryan n’en fit pas tout un plat car disons que ses propre états d’âmes importaient peu. Jill prit soudainement un air plus sérieux, comme si ce qu'il venait de dire venait de la choquer en quelque sorte. Il ne voyait pas ce qui avait de mal dans ses paroles. Il avait dû mal s'expliquer parce qu'il n'avait pas voulut dire qu'il ferait du mal physiquement au bras droit. Si Jill choisissait Devon, il aurait certes une réaction vive, mais sans être excessif. Peu importe, elle ne lui avait pas annoncé cela, alors il oublia cette pensée. Et puis, il est rare que Ryan adopte un comportement très violent. La preuve, Devon le narguait sans cesse et il se contentait de se foutre totalement des propos de celui-ci.

La jeune femme s'était accoudée sur un meuble, tout en soupirant de découragement. Le visage entre les mains, elle semblait découragée de quelque chose. Ryan arqua légèrement un sourcil, tout en attendant la suite des évènements. Elle finit par relever la tête, tout en le regardant d'un air sérieux et strict. Ryan savait qu'elle avait l'habitude de prendre cet air quand quelque chose l'agaçait vraiment. Elle lui dit quelque chose qui le surprit. Elle avait raison, mais ce n'était que la dernière phrase qui le dérangeait un peu. Ryan n'avait pas dit que ce serais de la faute à Devon. Pourtant, quelques minutes plus tôt, elle lui avait dit qu'elle soupçonnait le bras droit de vouloir les séparer. Le Lazzarius ne comprenait pas vraiment où elle venait en venir, car ses propos ne tenaient pas vraiment debout. Les bras croisé, Ryan garda un moment le silence. D'une voix posé, il finit par lui répondre que per une brève phrase:


-Je ne crois pas avoir dit que Devon y serait pour quelque chose si la situation arriverait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jill Hathaway
|The Freak|
avatar

Féminin Nombre de messages : 4392
Age : 28
Gang : The Lazzarius
Rôle : Chef
Côté Coeur : S'il bat c'est déjà très bien.
Date d'inscription : 05/08/2006

MessageSujet: Re: The Second Day and the Third Night   Jeu 22 Mar - 18:05

Encore une fois, car cela commençait à devenir une habitude chez elle, Jill fronça les sourcils, l'air agacée. Bien entendu, qu'il ne l'avait jamais dit. C'était seulement pour prévenir et surtout pour qu'il ne devine pas ce qui se tramait..Même si un sourd aveugle y aurait vu clair. Ses paroles avaient été mal comprises car ce qu'elle avait voulu dire était plutôt que les choses tournaient mal entre eux et qu'ils étaient l'unique source du problème. Ce qui était vrai, sauf qu'elle était probablement la plus coupable entre eux deux. Et pas seulement pour l'avoir trompé, si on pouvait appeler ça ainsi, mais aussi car elle lui mentait effrontément sans se préoccuper des conséquences. Après, elle allait dire que Ryan était négligeant avec elle. Le tourbillon de pensées s'arrêta pour la laisser finalement lui répondre, sur un ton plutôt froid qui laissait deviner qu'elle ne voulait plus parler de ça, ou tout simplement parler avec lui. Elle s'assit sur le lit et se prit la tête entre les mains, ne sachant comment dire ses mots. Jill voulait dire tant de choses en même temps qu'elle ne savait plus comment former ses phrases et c'est au bout de peut-être quelques minutes que les phrases sortirent de sa bouche.

"J'ai jamais dit que t'avais dit ça. J'ai dit qu'on était déjà assez doués pour détruire..Détruire quoi d'ailleurs? Peu importe. Pour ruiner notre relation. D'ailleurs, je crois qu'on devrait y réfléchir un peu, chacun de notre côté. On peut pas rester comme ça, sinon rien va fonctionner."

Elle s'approcha de lui et l'embrassa sur la joue, le serrant dans ses bras. Peut-être qu'elle faisait une erreur, mais c'était une idée de Devon, alors elle était forcément bonne. Il était certain que leur couple ne fonctionnerait pas s'ils continuaient ainsi. Si bien entendu ils en étaient un. Jill finit par ouvrir les yeux, réalisant qu'elle devrait peut-être se résoudre à se détacher de lui, ce qu'elle fit à contre-coeur après lui avoir chuchoté à l'oreille un "Je t'aime" presqu'innaudible. Elle se dirigea vers la porte, lui adressa un sourire un peu triste et finit par sortir de la chambre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://just-play.withme.us
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: The Second Day and the Third Night   

Revenir en haut Aller en bas
 
The Second Day and the Third Night
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» recherche piéces noires V-ROD Night special
» Mervent by night
» funky 80's ls night!
» Diavel Night au DS de Montpellier le 8 décembre !
» ANNECY By night sous la neige = vive le ski de fond

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
District-Affair :: Hors-Jeu :: Archives-
Sauter vers: